Albane, le patron qui m’a réconcilié avec les chemises

Avant je n’aimais pas coudre des chemises, mais ça c’était avant…

Avant Albane

Avant Chez Machine

Avant Perrine…

Mon histoire de désamour avec les chemises :

Tout d’abord, il faut savoir que mon uniforme de tous les jours est : slim / t shirt loose (Arsène, I’m in Love with you !) ou top ample (#blouselindispensableaddict) / stansmith ou converses… Bah oui, j’habite au pays de la tong, du board short et du sweat à capuche, moi madame… La côte basque, le pays merveilleux du surfeur, où le confort est la priorité de tous les jours !!! En gros, je vous raconte tout ça, juste pour vous dire que je ne porte que très rarement des chemises.

Et, comme je le dis aussi souvent sur ce blog, je suis une grosse feignasse, adepte des cousettes rapides et faciles (sauf à de rares occasions). Donc autant vous dire que coudre une chemise n’est pas dans le top 3 de mes choses préférées en couture. Trop long à coudre, trop de choses minutieuses à faire, trop de patience à avoir…

Quand les Machine girls m’ont proposé de tester les patrons de leur nouvelle collection, dans le lot, il y avait un patron de chemise. En temps normal, je ne serai pas allée vers ce patron, mais là, les choses étaient différentes. Cette chemise avait été imaginée par mon insta-coupinette, Perrine plus connue sous le nom de scène : Auguste et Septembre.

Comme je le disais il y a 5 mois dans un article que je lui consacrais, Perrine est la reine des chemises ! Elle doit en coudre au moins 1 par semaine. Je me demande même si elle ne fait pas du sport en chemise !! J’étais donc curieuse de savoir si elle allait réussir à me faire changer d’avis…

Car avant Albane, à mon tableau de chasse chemises, il y avait : Aime comme Mordue de Aime comme Marie, Johanna de République du chiffon et Rome de Orageuse Pattern.

Et bien mission accomplie, en à peine 2 semaines, grâce à Chez Machine, Perrine et à leur topissime patron Albane, m’ont transformé. A tel point que j’en ai cousu 2 coup sur coup.

Mes impressions sur le patron :

Les étapes compliquées pour moi dans une chemise sont : la pose du col, la pose des pattes de boutonnage quand elles sont « rapportées », les pinces (enfin ça c’est juste pour moi car je suis pincophobe) et le système d’ouverture en bas des manches avant la pose des poignets de manche : fente indéchirable par exemple.

Ces différentes étapes demandent beaucoup de minutie et de patience, 2 qualités que je n’ai pas vraiment en stock.

Bonne nouvelle chez Albane, il n y a pas de pinces, mais des empiècements au dos qui permettent de ceinturer légèrement la chemise mais pas trop,  juste ce qu’il faut pour camoufler nos poignets d’amour ou notre petit gras du bide.

(oui, je sais j’aurai pu m’appliquer sur le repassage du dos de cette chemise !!)

2ème bonne nouvelle, chez Albane, le système d’ouverture du bas de manche est une fente capucin. Technique jamais testée qui aurait pu me faire peur, mais qu’au final j’ai trouvé beaucoup, beaucoup plus simple qu’une fente indéchirable pour une finition tout aussi jolie voir plus encore ! Cette fente permet de retourner facilement les manches pour les porter plus courte.

3ème bonne nouvelle, les pattes de boutonnages sont simples car pas « rapportées ». C’est à dire que vous avez simplement à replier les bords de vos devant pour créer votre patte et non, venir coudre une partie supplémentaire sur les devants. Pas sure d’être très claire sur cette explication, mais en gros, ce qu’il faut retenir, c’est que les pattes de boutonnage se font toutes seules ou presque !

Le montage du col est classique, pas de surprise à ce niveau là mais j’imagine que les explications fluides et mes expériences passées m’ont facilité la tache. On apprend de ses erreurs il parait ! Donc un conseil pour celles qui n’auraient jamais cousu de chemise ou celles qui sont impatientes comme moi, PRENEZ VOTRE TEMPS. N’hésitez pas à bâtir pour des finitions soignées (j’hallucine d’écrire un truc comme ça moi… Comme quoi la couture a du bon sur moi dis donc !)

Comme toujours, Chez Machine il est proposé plusieurs déclinaisons du patron : une version classique avec des poches plaquées sur la poitrine ou une version plus « safari style » avec des poches à plis ronds et des pattes de boutonnage au niveau des épaules.

Les détails de taille et de « fit » :

En terme de taille, j’ai coupé le patron en taille 42, ma taille habituelle dans le commerce. Je n’ai pas du tout modifié la longueur des pièces alors que je le fais habituellement pour mon mètre 76. Les manches sont très longues. Après vérification auprès de Chez Machine, elle a été imaginée et voulue comme cela. Donc, si vous êtes plus petite et selon vos goûts, vous voudrez peut être raccourcir un peu les manches notamment. Une toile ne pourrait pas faire de mal !!!

Ma première version a été réalisée dans un tissu plumetis de chez Mondial Tissus. Je n’ai pas fait les poches car je voulais un maximum de simplicité sur cette version plumetis et j’ai aussi légèrement réduit la taille du col que je trouvais un peu trop grand.

Pour une prochaine version (si si je vous jure, il m’a transformé ce patron !!), je ferais peut être un compromis au niveau de la taille. 42 en haut et 40 sur le bas pour qu’elle soit légèrement plus près du corps.

Un legér hacking au niveau du col :

Bah oui, parce que moi, ce que je kiffe en couture, c’est le hacking. En voyant un patron, j’aime imaginer comment je pourrais le transformer, ce que je pourrais lui apporter, lui enlever, pour le modeler selon mes envies.

Pour ma 2ème version, j’ai utilisé un joli coton très fluide de chez Pretty Mercerie. Ici pas de gros hacking compliqué mais juste un col modifié.

Ce col m’a été fortement inspiré d’une chemise Sezane et m’a aussi rappelé le col de la blouse Dahlia de Dessine Moi un Patron.

Le patron de la chemise Albane en résumé :

Si vous n’avez jamais cousu de chemise et que vous voulez vous lancer, ce patron est idéal. Attention, ça reste une pièce technique mais, avec de la patience et de la minutie, vous vous en sortirez ! Pour celles qui ont déjà cousu des chemises, Albane a de jolis détails originaux : les fentes capucins, les poches plis creus, les pattes de boutonnage aux épaules,… Et une technique de montage qui permet de jolies finitions.

J’imagine m’en refaire une cet automne en réalisant cette fois ci les fameuses poches et les pattes de boutonnage, en tencel peut être ou dans une couleur unie pour être passe partout !

Bon, l’addiction aux chemises ne m’a pas encore tout à fait contaminer, mais on peut quand même dire que Perrine et les filles de Chez Machine m’ont permis de me pencher de plus près et avec un certain plaisir sur cette pièce « complexe » de la couture.

Bravo à elles pour cet « exploit » !!!!

Et Chez Machine, on en parle ?

J’avais eu l’occasion d’interviewer les Machine Girls lors de la sortie de leur toute 1ère collection. Si vous voulez en savoir plus sur leur folle aventure, vous pouvez retrouver l’article ici.

La nouvelle collection Chez Machine est disponible sur leur site. De beaux patrons, de belles finitions, des explications fluides, des schémas clairs et des vidéos tuto sur certaines parties un peu compliquées, tout est réuni pour que vous preniez du plaisir.

Pour info, les prix des patrons de cette nouvelle collection sont à 14 euros, les livrets d’explications ont été revus pour plus de fluidité et les packaging retravaillés pour plus de praticité.

 

Je vous retrouve dans quelques jours pour vous parler d’une autre pépite de cette collection : la combi short Anissa.

Stay tuned !!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *