Le patron de maillot de bain Molitor

Elle : « Ca te dirait de tester le patron d’un maillot de bain ?? »

Moi : « QUOI ?? Un maillot de bain, mais ouais, trop bien !! En plus, tu sais quoi, en ce moment, je bosse avec ma soeur qui a une marque de maillot de bain, donc comment te dire, que ça me parle grave et que oui bien sur que ça me dit !  »

« ELLE » n’est autre que Rebecca Meurin, mondialement connue grâce, à son célébrissime patron de culotte Belair, ainsi que pour ses génialissimes kits de chaussures à faire soi même. (A retrouver sur son site).

Rebecca, c’est le genre de nana qui ne fait jamais rien comme tout le monde. Patrons de chaussures, patrons de chapeaux, patron de culotte,… Cette année, elle a donc décidé de nous proposer, un patron de maillot de bain, sachant que c’est le type de patron qui ne court pas les rues dans le pays de la couture.

Ce patron répond au petit nom de Molitor, clin d’oeil à la piscine parisienne à l’architecture Art déco. Le style légèrement rétro du maillot est donc en accord parfait avec cette fameuse piscine.

Le maillot de bain, ça me connait :

Avant de rentrer dans le détail du patron et de vous donner mes impressions, je suis obligée de faire une parenthèse sur le merveilleux monde du bikini que je connais assez bien pour y travailler depuis quelques mois.
Ma soeur Perrine a créé il y a 3 ans, une marque de maillot de bain qui s’appelle Sowe Biarritz (contraction de SOuth WEst). Pour celles qui veulent aller voir à quoi, ça ressemble, c’est par ici, que ça se passe. (j’en profite pour faire lui faire un peu de pub au passage !!). Je bosse avec elle depuis janvier, notamment sur toute la partie marketing. Je baigne donc dans le monde du bikini et du maillot une pièce. Donc quand Rebecca m’a proposé de tester ce fameux patron, j’ai immédiatement accepté car j’étais vraiment curieuse de découvrir les techniques de montage d’un maillot.

Même si je dois l’avouer, je ne porte pas beaucoup (voir jamais) de maillot une pièce, mais le challenge me plaisait bien.

Se coudre un maillot de bain peut faire peur, notamment à cause du tissu Lycra, mais en fait, ce n’est pas si compliqué que ça, voir même avec le patron de Rebecca, c’est assez simple.

Quel matériel pour coudre un maillot de bain ?

Ma soeur m’a généreusement légué un bout de tissu de son stock de l’année dernière. Pas trop le choix sur la couleur mais heureusement, ce bleu royal me plaisait pas mal. Pour celles dont la soeur ne bosse pas dans le bikini, vous trouverez du tissu chez Mondial Tissus, Pretty Mercerie et de nombreux sites en ligne.

J’ai acheté chez Mondial Tissus de la doublure et de l’élastique anti glisse. Pour info, Rebecca vend sur son site des kits tout fait pour le matériel annexe au tissu.

Je n’avais pas envie d’un biais contrastant. Et ne trouvant pas de biais élastique de la même couleur que mon tissu, j ai décidé de procéder d une façon différente. J’ai utilisé un élastique classique que j’ai cousu une fois sur l’envers au point zig zag, puis je l’ai replié vers l’intérieur et j’ai à nouveau piqué au point zig zag pour caler le tout. Les industriels du maillot utilisent souvent cette technique là (ex : maillot maillot H&M ci dessous).

Pour la petite histoire, dans les maillots que vous achetez dans le commerce, les fabricants utilisent des « laminettes » qui sont en fait des élastiques en caoutchouc (vous en trouverez facilement dans des merceries ou sur des sites spécialisés lingerie). Car il faut le savoir, nos pauvres maillots de bain sont soumis à des conditions extrêmes : bains dans des eaux salées ou chlorées, gommage au sable, soleil, … et un élastique classique aura tendance à « se fatiguer » plus vite qu’une laminette. Ce point est important pour moi qui habite en bord de mer et qui passe donc 3 mois de l’année en maillot de bain. Pour celles qui n’utilisent leur maillot qu’une ou 2 semaines par an, la problématique de l’usure ne se posera pas vraiment (ou en tout cas, pas aussi vite que pour moi !!).

Les modifications apportées :

En bonne rebelle que je suis (mais avec l’accord tout de même de Rebecca #rebellebisounours), j’ai décidé de hacker le patron, pour vous présenter une version différente de la version initiale.

Pour ce faire, j’ai crée des bretelles droites avec un élastique, posé également le long du décolleté (comme dans le patron initial). Je les ai recouvertes d’un bande de tissu froncée. J’aurai pu faire cette bande un peu plus longue pour qu’elle soit un peu plus froncée). Et je suis venue finir ces bretelles avec un biais réalisé directement dans mon tissu. Je n’ai pas fait d’ourlet ou surfilé le tissu car le lycra ne s’effiloche pas.

Sinon en terme de taille, j’ai fait Molitor en taille 42, soit ma taille classique. Rien à redire à ce niveau là ! J’aurai pu rallonger un peu le buste pour mon mètre 76. Et mon 90D aurait été un peu plus à l’aise si j’avais agrandi la doublure de 3/4 cm en hauteur pour mettre l’élastique anti glisse un poil plus bas.

J’ai réalisé l’échancrure la plus échancrée et ça reste tout à fait raisonnable, voir, j’aurai pu l’échancrer un peu plus, mais c’est une histoire de gout. Et non, vous ne verrez pas de photo de la dite échancrure portée car, la BAC (brigade anti cellulite) a posé son veto… Bon, ça va hein, déjà que je mets des photos de moi à moitié à poil, ça suffit maintenant !!

Mes remarques sur le patron :

Ce patron est simplissime, rapide à faire et peu gourmand en tissu (moins d’un mètre). Les explications et le pas en pas en photo sont très claires et faciles à suivre.

Comme tout patron simple, on peut imaginer de nombreuses déclinaisons et du hacking à toutes les sauces.

Si vous ne voulez pas utiliser du biais contrastant, vous pouvez tout à fait créer votre propre biais dans votre tissu principal (allez voir notamment la version d‘Alice de Coussin du singe).

J’avais soumis l’idée à Rebecca lors du test de faire des coutures anglaises pour assembler les cotés, mais finalement, je ne l ai pas fait. Si certaines d’entre vous testent l’option je veux bien qu’elles me disent ce qu’elles en pensent.

Dernier point et non des moindres, il ne coute que 5 euros !

Bref, pour celles qui ont toujours rêvé de se coudre un maillot, allez y les yeux fermés  !

Et bravo à toi Rebecca pour ce boulot… La question est maintenant de savoir si Molitor aura des petits frères ou des petites soeurs !!

 

 

 

10 Commentaires

  1. Mandinecou

    Super joli

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup !

      Répondre
  2. Auguste & Septembre

    La reine du hacking ! Merci pour toutes ces infos sur les maillots de bain, c’est chouette d’avoir un pareçu de l’envers du décor.

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Merci coupine !!

      Répondre
  3. Viviane

    J’avais peur de la difficulté du maillot n’ayant pas un niveau de ouf en couture. Mais ton article me rassure. Je vais plonger dans le grand bain du maillot! Merci pour tes conseils. Bonne journée

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Oui, franchement, vas y, le modèle est très simple !

      Répondre
  4. Viviane

    J’avais peur de la difficulté du maillot n’ayant pas un niveau de ouf en couture. Mais ton article, ainsi que celui de Auguste et Septembre, me rassurent. Je vais plonger dans le grand bain du maillot! Merci pour tes conseils. Bonne journée

    Répondre
  5. Mimille

    Petit volant parfait !

    Répondre
  6. latelier.alicia

    Comme tu es canon !!!
    Je suis pas spécialement fan du modèle de base mais alors avec ces bretelles à volants je valide.
    Bravo

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Merci Alicia ! C est un peu plus mon style !!!!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *