Le compte IG totalement « Addictiph »

Je vous l’accorde le jeu de mot de mon titre était facile… mais bon Instagram étant pour moi totalement addictif (et pourtant je me soigne, enfin j’essaye) et le compte de Tiphaine faisant partie des comptes que je suis de près depuis le début, on est quand même pas très loin de la vérité !!

Ayant eu la chance de rencontrer Tiphaine à plusieurs reprises lors de ses visites dans notre beau sud ouest, je peux donc (pour une fois) vous parler un peu plus « concrètement » de la personne qui se cache derrière ce compte.

Tiphaine, c’est une personne LUMINEUSE. Quand je l’ai vue arriver la première fois lors d’un diner organisé par Aurélie de Chez Machine à Biarritz (formulation pompeuse pour dire : un resto entre meufs !!), je l’ai trouvée encore plus jolie que sur ses photos. Lors de ce diner nous avons parlé de tout et de rien, mais surtout beaucoup de couture évidemment. Ce repas a été aussi l’occasion de découvrir une autre de nos passions communes et pas des moindres : le SAUCISSON !!!! Et là, il est devenu évident à mes yeux que cette personne était quelqu’un de bien, voir de très bien (désolée pour les végétariens et vegans qui liront ces lignes, mais le saucisson c’est ma vie (n’ayons pas peur des mots), juste un truc inexplicable, tellement c’est bon ! #legrascestlavie). Nous voilà donc entrain de dévorer notre planche de saucisson, arrosée d une bonne bouteille de rouge of course ! Et lors de cette 1ère soirée, je découvre une personne souriante, pétillante et douce… A l’image de son compte instagram.

Revenons en à nos moutons… Tiphaine et moi, nous avons commencé la couture à peu près en même temps, il y a 4/5 ans. Comme de nombreuses couturières, nous avons suivi le même type de chemin en terme de couture : autodidacte, nous avons d’abord fait une consommation excessive de la couture (nous nous sommes ruées sur tous les nouveaux tissus peu importe qu’ils aillent ensemble, nous avons cousus tous les patrons qui sortaient, peu importe qu’ils conviennent à notre morphologie,…). Puis la « maturité couturesque » arrivant, nous sommes en phase d’apprentissage de la « sagesse » (je dis bien en phase de, parce que en ce qui me concerne, des dérapages sont encore susceptibles d’arriver). Coudre moins, coudre mieux, coudre de façon plus réfléchie avec une vision globale de notre dressing afin que nos cousettes ne soient pas portées juste quelques fois.

Ça faisait bien longtemps que j’avais envie de l’interviewer, mais elle avait un jour répondu lors d’un podcast à de nombreuses questions que j’aborde dans mes interviews, donc je m’étais dit que ça ferait un peu doublon. Pour la petite histoire, il faut savoir que les seuls podcasts que j’ai jamais regardés (n’étant pas très fan de ce support), sont ceux de Tiphaine… (pour celles qui auraient envie de le voir ou de le revoir, c’est par ici).

Du temps étant passé depuis ce fameux podcast et les chouettes moments que nous avons partagés, m’ont donné envie de la passer à la moulinette aux questions.

Merci Tiphaine d’avoir joué le jeu ! Et vive la couture, le vin rouge et le saucisson !!!

Robe Mana de Chez Machine

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Tiphaine, j’ai 37 ans, je suis mariée et maman de Margot, 4 ans et mamange de Raphaël  né en 2017. J’habite dans la région de Montpellier et je suis professeure des écoles.

Comment t’es venue la passion de la couture ? 

Cela faisait plusieurs années que j’avais envie de coudre lorsque j’ai commencé … je pensais qu’il fallait absolument prendre des cours mais, à l’époque, je travaillais et les cours étaient restreints et avaient lieu en journée. Je me suis finalement lancée seule, au début de mon congé parental, il y a 4 ans, après avoir découvert de très jolis blogs couture dont les auteures avaient appris toute seules… alors j’ai fait pareil : j’ai appris en regardant des tutos, des articles sur le net …

Quelle est la meilleure astuce couture que tu pourrais nous donner ou que l’on t’ait donnée ? 

Une technique pour faire des ourlets propres que j’ai apprises dans les premiers mois où  je cousais mais peut-être que tout le monde la connaît… pour vous l’expliquer, je n’ai pas mieux trouver que les mots d’Ivanne S , la pro en la matière, c’est elle qui me l’a appris à l’époque avec le Trop top…

« Pour que l’ourlet soit bien rectiligne, réglez votre machine à coudre sur un point droit de largeur maximale (comme pour un fil de fronce, ou un fil debâti), puis effectuez une piqûre-guide temporaire à 3 cm du bord. Les 3 cm de marge doivent être strictement respectés sur tout le pourtour (aidez-vous des guides généralement gravés sur la plaque d’aiguille de votre machine à coudre). Cette ligne de piqûre doit être bien droite. Rempliez ensuite votre bordure exactement le long de cette piqûre-guide. Cette dernière a pour effet de faciliter le rempli (tout comme un papier serait plus facile à plier selon des pointillés). Surpiquez finalement votre ourlet à 2 mm du bords supérieur, puis retirez les fils de bâti. »

Autre astuce, lorsque l’on coud un col , coudre le côté extérieur en second pour contrôler et faire une jolie surpiqure…ctiphctiph

Y a-t-il une pièce que tu aimes particulèrement coudre ?? Et à l’inverse une qui te fait peur ??

Ce que je préfère je crois c’est coudre des blouses, des petits hauts : des cousettes rapides et gratifiantes.

Ce que j’aime le moins c’est la couture jersey, je ne maîtrise pas encore vraiment et mes cousettes ne sont pas toujours des réussites 😉.

Comment choisis-tu les patrons que tu couds ? 

Soit j’ai un coup de cœur pour le patron et je veux absolument le coudre soit j’ai un besoin spécifique pour ma garde robe et donc je choisis le patron qui va le mieux convenir pour ce projet…

Et parfois aussi je couds le patron pour en faire une review ou parce que je l’ai testé et que je veux le présenter. Et mon envie de coudre un patron plutôt qu’un autre sera aussi lié au feeling avec la marque et la créatrice…😉

Manteau Mazarine de Aime comme Marie
Robe Alysse de Slow Sunday Paris

Quel est le patron que tu as le plus cousu et pourquoi ??

C’est la robe Raphaëlle, ma collaboration avec Chez Machine j’en ai cousu 6 … parce que c’est la robe Raphaëlle… Et parce qu’à ce moment là j’avais vraiment besoin de coudre beaucoup… #couturetherapie…

Robe Raphaëlle de Chez Machine x Addictiph : 

A part la robe Raphaelle, quel serait pour toi le trio de patrons indispensables à avoir dans toute patronthèque ?

A part Raphaelle ??? non vraiment je ne vois pas 😜…

Non sérieusement, le trio gagnant serait Aime comme miroir d’Aime comme Marie, une blouse classique donc excellente base pour des versions modifiées, le teesh Arsène de Chez Machine que j’ai souvent cousu et la blouse Marthe de République du Chiffon, la blouse à basques classique idéale !

Quelle est la réalisation couture dont tu es la plus fière ?

Je pense que c’est aussi la robe Raphaëlle du fait que je l’ai imaginée de A à Z.

Où vas tu chercher ton inspiration pour tes cousettes (IG, Pinterest les marques de PAP,…)?

Essentiellement sur les comptes Ig que je suis : les créatrices, les couturières amatrices et les « influenceuses »… moins les marques de Prêt à porter, certaines le font pour moi et me donne des idées sur leur compte 😜… c’est amplement suffisant ! 

Estu sensible à la provenance de ton tissu et les conditions de fabrications ?

Oui et non… je suis constamment tiraillée entre le bas prix et le choix plus important des tissus industriels et donc polluants, et la qualité écologique et humaine des tissus dits éthiques. Alors j’essaye de plus en plus d’acheter un coupon bio de temps en temps mais ça reste trop rare.

On connaît toutes des loupés en couture. Est-ce que ça t’arrive encore de coudre des choses pour toi et de ne jamais les porter car pas la bonne coupe, trop de défauts,… ???

Oh oui !!! Des erreurs du aux choix des tissus utilisés d’abord…. Je cousais encore il y a peu des imprimés qui me tapaient dans l’œil mais finalement je m’en lassais d’une année sur l’autre. Et puis je me suis rendue compte que les imprimés classiques types rayures, carreaux et pois et les tissus unis non seulement se démodaient beaucoup moins et étaient davantage porté dans le temps mais aussi se mixaient plus facilement avec le reste de ma garde robe… désormais j’essaye de coudre en pensant vêtement qui dure et pas coup de coeur (enfin j’essaye…)

J’ai moins de déconvenues avec les coupes car je sais maintenant lesquelles me conviennent et ne me conviennent pas…

Chemise Archer de Grainline Studio : Chemise Johanna de République du Chiffon :
Veste Françoise de République Du Chiffon :

 

Et enfin, ta façon de voir la couture a-t-elle évolué depuis que tu as commencé à coudre ? 

Oh oui ! Au début je cousais un peu tout et n’importe quoi, le dernier patron avec le dernier tissu sorti… c’était la découverte et l’excitation… et aujourd’hui après 4 ans d’expériences et beaucoup de vêtements donnés à Emmaus 😉 et bien je couds vraiment ce dont j’ai besoin et ce qui va à ma morphologie et mes goûts… une garde robe fait main plus réfléchie.

Robe Madeleine de République du Chiffon : 

Et voilà, cette interview est terminée. Merci beaucoup Tiphaine d’avoir répondu à mes questions et vivement notre prochain apéro saucisson !!

Ah non, j’allais oublier un dernier détail au sujet de Tiphaine… J’ai aussi eu l’occasion de découvrir que la « demoiselle » était complètement fan de Vincent Cassel. La dernière fois que l’on s’est vu à Biarritz, il s’est assis à une table en face d’elle dans le restaurant dans lequel nous étions. Et oui les filles, il faut le savoir mais au Pays Basque en plus d avoir des beaux surfeurs musclés et un grand soleil (2 jours de soleil depuis le début 2018 – #no comment, on a aussi Vincent Cassel, et ouaiiiiis !). En tout cas, je peux vous dire qu’à partir de ce moment là, nous avons définitivement perdu notre Tiphaine qui n’a plus écouté un seul mot de ce que nous racontions avec Aurélie (et pourtant dieu sait que l’on raconte toujours des choses passionnantes !!), toute chamboulée d’avoir le beau Vincent en face d’elle ! Petit point négatif pour Vincent, il ne lui a même pas jeté un regard malgré sa belle chemise Pernille Slow Sunday, portée ce jour là…Le mec n’y connait vraiment rien…Enfin, tout ça pour dire qu’on rajoutera donc Vincent à sa liste d’addictions !! Coquine !

 

Crédits photos : @addictiph / @aureletc

8 Commentaires

  1. Addictiph

    Merci pour cette interview !!! C’est la classe!

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      La classe à Dallas !!! Merci à toi Tiphaine et à très vite pour une nouvelle soirée avec Vincent !!!

      Répondre
  2. Chloeti

    Merci pour cette jolie découverte!! J’aime beaucoup ce que thiphaine coud. La prochaine fois tu m’appelles ? J’adore le saucisson ! 😉

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      MAis graaaaaave, surtout qu on était pas loin de chez toi !!!! Au surfing !

      Répondre
  3. Couture en coulisse

    Ce portrait est totalement à l’image de ce que j’imaginais De Tiphaine !!!! Je suis fan de son compte IG, blog et des podcast Vous avez du passé de bons moments !!! Merci Marie

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Merci à toi Alexandra d avoir laissé un petit mot ici !!

      Répondre
  4. flore_n10

    Très jolie interview ! J’apprécie beaucoup ce que fait Tiphaine et son sourire radieux.

    Répondre
  5. dorotheeninajude

    Trop chouette cet article !!!
    Et fan de saucisson ici aussi
    Bisous les filles

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *