Un binôme de choc !

Dans ma série coup de coeur, aujourd’hui, j’avais envie de vous faire découvrir un peu plus l’univers d’un binôme de choc : Mélodie et Solène, les talentueuses couturières du blog On Sunday Mornings (alias sur IG : melo_onsundaymornings et so_onsundaysmornings).

Pourquoi elles ? Tout simplement, parce que j’étais curieuse de savoir comment on gère un blog à 4 mains, parce que j’adore la complicité et la belle amitié qui les unit et qui se dégagent de leurs comptes IG et leur blog, parce que j’aime beaucoup ce qu’elles font (of course) et surtout, parce que nous avons un point commun : notre addiction au patron Gilet Monceau de Fanny Cozy Little Word !!!

Grace à cette interview, j’ai découvert que nous avions plein d’autres points communs. Ce sont 2 personnes très attachantes… C’est simple après avoir lu leur interview, on a juste envie de faire partie de leur bande d’amis et de participer nous aussi, à leurs apéro / Couture / Papotage !!!

Un énorme merci à elles 2 d’avoir joué le jeu, et visiblement elles ont pris du plaisir à répondre à mes questions !!

Pouvez vous nous dire qui se cache derrière « On sundays Mornings » ??

melo_so_3

Mélodie et Solène, 28 ans officiellement (officieusement nous avons arrêté de compter à 25..) et inséparables depuis notre rencontre en terminale ! Nous avons grandi en région parisienne pas très loin l’une de l’autre.

Mélo : Je me suis installée à Paris avec mon copain (et également photographe du blog) depuis quatre ans mais je suis TRES souvent chez mes parents avec mes deux sœurs (et Solène ahah) ! Je ne raterai pour rien au monde le « sugo » que fait mon père le dimanche midi (je suis sure que vous n’aviez pas deviné que j’étais italienne ?). A se demander, si un jour j’ai réellement déménagé !

D’ailleurs, mon ancienne chambre s’est transformée petit à petit en atelier de couture. Mon grand bureau d’étudiante accueille maintenant ma machine à coudre, la surjeteuse, les cônes/bobines de fils et mes étagères sont presque pleines de tissus. Et quand je ne couds pas, je bricole avec mon papa ! Vous avez pu apercevoir un petit bout de son atelier sur le blog à l’occasion des DIY de Noël, je suis comme une gosse devant tout son matériel (« et ça, ça sert à quoi ? et ça ? Oh je peux prendre des pinceaux ?« ). D’ailleurs, pour Noël il m’a offert une super machine qui perce/scie/fait plein de trucs chouettes en version minuscule que j’ai hyper hâte de tester ! Ah oui, et puis je me suis remise au tricot… Quelqu’un a une idée pour rallonger les journées ?

So : J’ai toujours eu un intérêt particulier pour les loisirs créatifs (dessin/peinture/scrapbooking) et les voyages. Petite, nous passions toutes nos vacances entre les Landes (région de ma mère), les Hautes Alpes (lieu de rencontre de mes parents) et la Guadeloupe (l’île de mon père, oui je suis métisse mais j’ai tout pris dans les cheveux hihi). Après être partie vivre 2 ans à Montréal le temps de mes études, je suis rentrée en France vivre en colocation chez … mes parents, en banlieue parisienne.

Le retour dans ma chambre d’étudiante a été quelque peu étrange mais je me suis progressivement réadaptée à la vie chez les parents. En plus, ma mère m’a laissé installer un atelier de couture dans son ancien bureau de prof (oui je suis fille de profs) ! Ma machine à coudre s’est faite une place de choix parmi les bouquins de SVT et les microscopes. Cet hiver, ma grand-mère antillaise à même suggérer aux parents de transformer la cave inutilisée en un VRAI atelier de couture ! On n’est jamais à court d’idées dans la famille !

Que faites-vous dans la vie ? Et quand trouvez-vous le temps de coudre ??

Mélo : Je travaille dans une grosse structure en droit. Le boulot est passionnant mais j’ai de grosses journées et beaucoup de déplacements ce qui me laisse peu de temps pour coudre. Au début, je laissais toujours la MAC, la table à repasser et le fer sortis dans le salon pour sauter dessus à peine rentrée du boulot mais je me suis vite aperçue qu’après 22 heures j’usais beaucoup trop du découd-vite (et puis mon copain en avait un peu marre de l’atelier clandestin dans son salon !) ! Maintenant, je couds un peu le week-end et exceptionnellement le soir quand je rentre tôt… En revanche, je me suis mise au tricot ! C’est beaucoup plus pratique à emmener en déplacement.

So : Dans la vraie vie, je suis consultant en marketing stratégique dans les télécommunications. Pour faire simple, je suis chargée d’analyser la concurrence et les tendances ! Depuis mon retour à la vie active, je couds beaucoup moins. Je me mets derrière la MAC essentiellement le week-end et parfois une petite demi-heure le soir lorsque j’ai besoin de me vider la tête.

Comment vous est venue la passion de la couture ? 

So : J’ai appris à coudre au lycée avec ma mère, poussée par l’envie de faire des sacs. Mais j’ai rapidement délaissé cette activité pour un tas d’autres loisirs créatifs dont le scrapbooking.

Mélo : Avec une grand-mère couturière, j’ai appris petite à coudre (à la main !) les vêtements pour mes Barbie mais en grandissant, j’ai rangé les Barbie et la boite à couture… Et puis, un jour, j’ai eu mon appart et envie de faire des coussins. Sauf que … je n’avais pas de machine à coudre ! Coup de fil à Solène : « Dis, tu penses qu’on peut utiliser la machine de ta mère ? » Et nous voici un dimanche dans la cuisine des parents de Solène à essayer de se souvenir comment enfiler une machine… Et depuis on ne nous arrête plus !

Nous avons pris un cours chez Brin de cousette pour nous remettre à niveau (et surtout vérifier qu’on ne faisait pas n’importe quoi). Puis, en bonnes folles, nous nous sommes directement lancées dans la réalisation de vêtements avec plus ou moins de succès ahah

So : Rapidement, j’ai eu envie d’apprendre à construire mes propres patrons. J’ai eu la chance d’être acceptée aux cours de couture de la Ville de Paris l’année dernière. Et comme je suis parfois une grosse veinarde, j’ai été acceptée en 2ème année en cours du soir où j’apprends le patronnage du pantalon et de la veste.

Pourquoi avoir fait un blog à 4 mains ? 

Je ne saurai plus dire laquelle de nous deux a eu l’idée de lancer un blog … Mais le faire toutes les deux, c’était une évidence ! Nous avons longuement muri le projet (nous avons surtout beaucoup hésité) et puis un beau jour, sans trop savoir pourquoi, nous nous sommes enfin lancées ! Et finalement, aucun regret, au contraire !

Mélo : Gérer un blog à deux, c’est simple. On ne se met pas la pression. On publie quand l’envie nous vient. Si bien que l’une de nous peut publier plusieurs articles à la suite comme c’était le cas quand Solène était au chômage.Bien souvent, on se relie, on tempère les propos, on corrige les coquilles (enfin on essaie).

Comme dans la vie, le blog nous ressemble : on est pareil et en même temps on se complète énormément ! Donc voilà, le blog est un mic mac de ce qu’on aime, couture, bricolage et voyages sans aucun complexe ni pression !

So : Vous l’aurez sans doute remarqué, il n’y a pas de calendrier de publication. Nous avons suffisamment de deadlines au boulot pour nous stresser. Dans cet espace de liberté, chacune trouve sa place et publie quand elle en a l’envie. Et surtout, lorsque l’on trouve le temps de faire quelques photos. Car Mélo a embarqué dans l’aventure son Barbu. Thibaud joue le photographe directif et perfectionniste « nan mais je ne peux pas travailler dans ces conditions, ça manque de lumière ! Et sinon, le fil qui dépasse, c’est cadeau ? Vous pouvez arrêter de bouger !!! ».

J’adore le nom de votre blog : « On sundays mornings », pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce nom ?

On a pas mal réfléchi au nom du blog. On voulait qu’il soit représentatif de tout ce qu’on aime faire ensemble. Et puis finalement, on s’est aperçu que c’est le dimanche matin qu’on réalise nos activés préférées : couture, brunch, chine, préparation de voyages … Et la version anglaise, c’est le petit clin d’œil à notre premier road-trip ensemble aux US : cinq semaines inoubliables !

melo_So

J’ai lu dans un de vos articles que vous aviez revus un peu votre façon de coudre, d’acheter du tissu et d’acheter des patrons, pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Mélo : J’ai un stock de coupons impressionnant ! Face à un beau tissu, je ne résiste jamais soit parce que c’est un coupon qui risque de disparaitre si je ne l’achète pas immédiatement soit parce que c’est une super occaz trop pas cher, ou alors il me le faut AB-SO-LU-MENT. Du coup, j’accumule les tissus sans trop savoir quoi en faire… Une blouse, une robe, une jupe… Et quand je trouve enfin un projet à réaliser soit je n’ai pas le bon tissu, soit le métrage n’est pas suffisant ! Du coup, je me retrouve bien souvent à devoir racheter du tissu et mon stock ne diminue pas…

Et puis, il y a pas mal de tissus que j’ai acheté parce que je les trouve très beaux mais malheureusement quand je veux les utiliser je m’aperçois qu’ils ne correspondent absolument pas ! J’ai donc encore un énorme travail à faire pour mieux penser mes achats et ma garde-robe.

C’est pareil pour les patrons ! Avec les réseaux sociaux, il y a un gros effet de masse qui rend indispensable d’avoir le dernier patron du créateur à la mode… Malheureusement j’y suis hyper sensible et ça peut virer à l’obsession ! Il me faut ABSOLUMENT le dernier patron qui vient de sortir peu importe s’il ne convient pas du tout à ma morphologie ou si j’ai déjà une liste longue comme mes deux bras de patrons en réserve que je n’ai pas encore testé. J’essaie de me soigner mais c’est très dur !!

So : En bonne collectionneuse, j’ai souvent acheté un tissu parce que je le trouvais « super joli / CA-NON / magnifique » mais la plupart du temps, je n’avais aucune idée particulière en tête. Aujourd’hui, je me retrouve avec des malles de tissus que j’aime énormément (pour 90% du stock) mais que je n’ose pas couper de peur de me louper …

Dans un premier temps, face à cette montagne de tissus, un sentiment de culpabilité : « mais pourquoi j’ai acheté autant de tissus ?! ». Puis vient le temps de la réflexion où l’on se dit que tout ça frôle le ridicule. Je n’ai pas besoin d’avoir un magasin de tissus à la maison ! De même, je ne veux pas coudre un vêtement pour qu’il reste au fond du placard.

Cette réflexion sur l’achat de tissu nous a permis de nous questionner sur notre façon de consommer la couture et sur la provenance même des tissus. Nous ne voulons surtout pas tomber dans le cercle du « coudre pour coudre », coudre une pièce pour avoir quelque chose à montrer sur le blog. Vu notre rythme de couture/publication, il y a peu de chance pour que cela se produise ahah ! Désormais, je prends vraiment le temps de réfléchir aux pièces qui manquent à ma garde-robe avant de me lancer dans un nouveau projet.

Côté tissu, si l’addiction n’est pas encore résolue, nous avons envie de nous tourner vers des tissus de qualité afin de coudre des pièces qui nous suivront de nombreuses années.

Est ce qu’il vous arrive de coudre à 4 mains ?? 

Mélo : Au moins une fois par semaine, on s’organise des sessions apéro/couture/papotage mais le papotage (et l’apéro) prennent rapidement le dessus sur la couture ! Alors, le plus souvent on coud chacune chez soi. Mais je garde toujours mon téléphone à côté de moi pour lancer un SOS à So « heu c’est normal qu’il y ait autant d’embu ?! » « Tu as du passepoil argent en stock ? ».

So : Cette année, nous avons énormément ralenti le rythme de couture. Nos boulots respectifs nous laissent peu de temps ! Mais nous avons la chance de suivre ensemble les cours de retouche de la Mairie de Paris qui nous permettent de nous retrouver côte à côté derrière une MAC ! C’est vraiment chouette de pouvoir suivre cette formation ensemble, j’ai l’impression d’être revenue 10 ans en arrière, sur les bancs du lycée !

Quelle est la meilleure astuce couture que vous pourriez nous donner ?

Mélo : REPASSER ! Je passe des fois plus de temps à repasser qu’à coudre !!

So : Faites une toile ! Alors oui je sais, lorsqu’on a peu de temps pour coudre, on n’a pas envie de passer par l’étape toile. Mais cela vous évitera pas mal de déconvenues …

Quelles sont vos sources d’inspiration en couture ?

Mélo : Beaucoup de marques comme Sézane, Des petits hauts… Mais aussi Zara, H&M et Monoprix ! Bien souvent en faisant mon shopping, je prends en photo les vêtements pour essayer de les reproduire plus tard.

melo_2

So : Tout pareil ! Après Mélo, Pinterest est mon deuxième meilleur ami ! J’ai même un tableau « Détail dos » (lien) , mon obsession du moment.So

Comment définiriez-vous votre style ?

Mélo : On a le même style : un brin preppy, un brin classique, un brin fille à papa (volants, fronces à tout va) avec une légère obsession pour les marinières. D’ailleurs, il nous arrive souvent d’être habillées pareilles (sans le faire exprès !), ce qui fait à chaque fois rire nos proches ! Dernièrement, à mon anniversaire on portait le même haut … Avec une armoire pour deux, on ferait de grosses économies !!

So : On le voit très peu sur le blog ou Instagram, mais à côté de mon style très preppy, j’aime emprunter des pièces du vestiaire masculin pour les féminiser, notamment les chemisettes pour hommes taille XS que j’aime raccourcir et porter avec un boyfriend.

Quelles sont vos marques de patrons préférées ? Vos boutiques de tissu (en ligne ou non) préférées ?

Mélo : Je n’ai pas de marques de patron fétiche, j’aime beaucoup les modèles de petits créateurs indépendants comme Delphine et Morissette. J’admire toujours les tissus de Pretty mercerie et Un chat sur un fil mais j’ai beaucoup de mal à acheter en ligne (j’ai toujours besoin de voir et toucher le tissu). Nous allons régulièrement chez Bennytex, Mondial Tissus, Les coupons Saint-Pierre et bien évidemment Fil 2000 pour la mercerie… Nous avons la chance d’avoir à Paris, beaucoup d’adresses pour nous fournir !

melo_1

So : Avec mes cours de patronage, je deviens de plus en plus exigeante lorsqu’il s’agit d’acheter un patron. J’aime beaucoup les modèles de République du Chiffon mais je regrette parfois l’absence de repères indispensables pour hacker certains patrons. Mon patron préféré est sans conteste le Gilet Monceau de Cozy Little World qui tombe parfaitement bien.

Quelles sont vos réalisations couture dont vous êtes les plus fières ?

Mélo : Oula, question TRES difficile ! Je ne couds rien de très compliqué donc je n’ai pas de quoi me vanter ! Mais dernièrement je suis assez fière de mes réalisations parce que je prends le temps de soigner les finitions. Avec le temps, je préfère coudre moins mais mieux ! Et j’adore me dire que mes vêtements sont aussi beaux à l’intérieur qu’à l’extérieur.

melo

So : Ma robe en wax découpe princesse qui m’a suivi tout cet été ! Il s’agit de mon tout premier patron maison sur-mesure. J’ai pris un temps fou à obtenir de beaux raccords sur la découpe princesse. Mais surtout, j’adore les couleurs et le motif du wax (jaune et bleu, je ne pouvais pas résister). J’espère avoir le temps d’en confectionner une deuxième plus passe partout pour les beaux jours !

So_1

Y’a-t-il des choses qui vous font encore peur en couture ? Ou des choses que vous n’aimez particulièrement pas faire ?? 

Mélo : J’ai horreur des ourlets ! J’ai quelques encours où ils ne manquent plus que les ourlets… Et bizarrement, quand je porte un vêtement que j’ai cousu, j’ai toujours un peu peur qu’il « lâche » !

So : A chaque nouveau projet, j’ai beaucoup d’appréhension sur le « fit ». D’où le passage obligatoire par la toile. Au moins si c’est raté, je n’ai aucun regret. Je déteste coudre à la main, surtout les ourlets invisibles … Pourtant c’est ce qu’il y a de plus raffiné selon moi mais je préfère dégainer le point « invisible » sur la machine à coudre …

On connaît toutes des loupés en couture. Est-ce que ça vous arrive encore de coudre des choses pour vous et de ne jamais les porter car pas la bonne coupe, trop de défauts,… ???

Mélo : Alors là, il y en a un paquet ! Ce ne sont pas forcément des loupés à proprement parler d’ailleurs mais il y a certaines réalisations que je ne porte que très rarement voire jamais. Par exemple, j’ai cousu une jupe chardon à fleurs que je n’ai jamais mis car elle est légèrement transparente (elle attend toujours sa doublure) ou la toile portable de ma tunique L’Indispensable (Delphine Morissette) que j’adore mais malheureusement le tissu se froisse en trois secondes chrono…

So : A la rentrée, j’ai voulu me coudre une robe noire pour aller au boulot, sur-mesure tant qu’à faire. J’ai tout patronné fièrement : une découpe princesse cintrée, très près du corps et doublée. Sauf que … impossible de faire passer ma grosse tête là-dedans ! J’avais oublié de creuser suffisamment l’encolure. Beaucoup trop la flemme de découdre … 6 mois qu’elle attend son tour la pauvre ! Allez, si tout va bien, en septembre 2016 elle sera rectifiée !

Depuis que vous faites de la couture, achetez-vous toujours autant de fringues qu’avant ou avez-vous basculé une partie de votre budget shopping sur des tissus et patrons ??

Mélo : J’ai énormément réduit mes achats de fringues ! Je suis loin de coudre toute ma garde-robe pour autant mais maintenant que j’ai les bases en couture, je suis beaucoup plus exigeante dans mes achats ! Je repère rapidement les mauvaises finitions et ça a le don de m’énerver ! Et puis, face à beaucoup de vêtements je me dis maintenant « ça je peux le faire », alors même si au final je n’ai JAMAIS le temps de le faire, j’ai évité un achat inutile ! Bon par contre, j’achète BEAUCOUP de tissus et patrons…

So : Je me faisais la réflexion dernièrement : je n’achète plus que de la lingerie et des pantalons. Je suis devenue incapable d’acheter des vêtements : quand je vois les prix, je me dis « à ce prix-là, autant le coudre » ! En revanche, je continue à aller flâner en boutique pour chercher l’inspiration, inspecter les finitions et essayer de comprendre le montage de telle ou telle pièce !

Solène, un petit mot sur le concours #hacklamode de Louis Antoinette que tu as gagné avec ta superbe interprétation de « la Parisienne ».

So : C’est complètement fou d’avoir remporté ce concours ! Même si Mélo me disait que j’avais toutes mes chances, de mon côté, je n’y croyais pas vraiment. J’ai pris un plaisir fou à hacker le patron de la robe La Parisienne et ça me fait super plaisir de savoir que cela a plu aux créateurs.

Le pattern hacking (modifier un patron pour en faire quelque chose d’un peu différent), c’est un concept que j’ai découvert sur le blog de Bysandrahand (un de mes préférés d’ailleurs) et qui me plait énormément. Je peux passer des heures à imaginer comment modifier telle ou telle pièce. Et au final, c’est un bon moyen de limiter les achats de patron !

So_laparisienne

 

Et voilà, vous savez tout (ou presque) sur le duo de choc de On Sunday Mornings. Encore un grand merci à Mélodie et Solène d’avoir joué le jeu et pris le temps de répondre à mes questions.

J’espère que cet article vous plaira et que vous prendrez autant de plaisir que nous à en découvrir un peu plus sur ces 2 amies, si attachantes.

Suite au prochain numéro…

Crédits photos : @onsundaymornings

 

 

 

6 Commentaires

  1. Alice

    Un très bel article sur cette équipe de choc que j’adooooooore!!! Les dimanches matins avec Mélodie et Solène doivent être toujours pleins de soleil et de joie!!

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Bah je vais peut être aller passer dimanche matin avec elles alors parce qu’ici, il pleut des cordes !!! Merci Alice pour ce commentaire sympa !

      Répondre
  2. Perrine

    Merci Marie ! Encore un très bel article. J aime tellement ces interviews. Bravo à Solene et Mélodie. J apprécié vraiment leur approche de la couture et de la « consommation » patron/tissu/fringues.

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Ravie que ça te plaise !! Suite dans 15 jours !

      Répondre
  3. Desrumaux Chantal

    C’est avec un réel plaisir que je suis vos interviews. Merçi beaucoup
    Doux week-end

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup, ça me touche !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *