@Ag_the ou l’OVNI couture !

Attention mesdames, cette interview risque de décoiffer ! Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de vous présenter @Ag_the…

Pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, je vais vous parler d’un OVNI sur la planète couture.

Comment vous décrire Agathe en quelques mots ? Douée, anti conformiste, originale, et complètement tarée… Sur son compte Insta souffle un vrai vent de fraicheur mêlée à de la folie pure. La demoiselle est loin d’être un mouton d’instagram, et ça fait du bien. Je m explique : les comptes IG / couture sont tous un peu sur le même moule, même types de photos, même type de cousettes, même tissus,… L’effet mouton est parmi nous ! Et je vous rassure, je me compte parmi les moutons (voir même la REINE des moutons) ! Et bien chez @Ag_the, c’est un tout autre genre. Son univers est unique et elle le revendique par ses choix de tissus et ses looks mais aussi par ses photos, très souvent délirantes ! Concrètement, elle ne se prend pas du tout au sérieux (alors qu’elle aurait largement de quoi !!).

Testeuse officielle de la team Ready To Sew, elle voue une véritable addiction et une extreme fidélité à la marque et à sa créatrice. A l’image de cette marque, son univers est coloré, original, mais elle n en oublie pas pour autant les jolies finitions et les petits détails.

Elle a ouvert un blog il y a peu (ici). Et si vous avez envie de passer un bon moment, je vous conseille fortement d aller y faire un tour. Poilade garantie en lisant ses articles.

En résumé, Agathe est un ENOOOOOOORME coup de coeur et ses réponses à mes questions, n’ont fait que confirmer que j’étais une de ses plus grandes fans !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Wesh Marie, déjà merci pour this interview, c’est la première de ma vie et je trouve cette idée ultra cool ! Par contre je sens déjà le succès me monter à la tête, je viens de rejeter un appel de ma propre mère, sortez-moi de lààà. Plus sérieusement, je m’appelle Agathe (ah bah ça on l’aurait pas deviné tiens), j’ai 26 ans et je suis une auvergnate exilée en terre bordelaise depuis quelques années, je vis avec mon keum Simon, et je nourris tous les oiseaux de la ville sur mon balcon.

Que fais-tu dans la vie ? Et quand trouves tu le temps de coudre ??

En fait j’élève des licornes magiques dans la plus pure tradition auvergnate (pour faire des fromages arc-en-ciel). En appartement ce n’est pas forcément l’idéal, mais l’avantage des licornes magiques c’est qu’elles s’autogèrent naturellement, du coup ça me laisse beaucoup de temps pour coudre.

Comment t’es venue la passion de la couture ?

J’ai toujours vu ma mère coudre quand j’étais petite. On faisait beaucoup de bricolages/loisirs créatifs à la maison et moi je m’amusais surtout à faire beaucoup de bijoux (avec tout ce qui me passait sous la main, j’étais une Craftycastafiore un peu), mais pas de couture. Il y a 3 ou 4 ans je me suis dit que c’était très très con d’avoir une telle mine de connaissance à la maison et de ne pas en profiter, donc j’ai demandé à ma petite maman de m’apprendre les rudiments, et puis je me suis entrainée toute seule avec les premiers patrons gratuits Wearlemonade. Pour mes 24 ans je me suis fait offrir ma première machine (avant je cousais sur celle de ma mère chez elle, donc rarement en fait) et hardi-petit ! J’ai cousu un peu dans tous les sens au début, mais aujourd’hui je me rends compte que j’ai une garde-robe qui me ressemble vraiment, qui ne me coûte pas un bras, et qui n’a pas été conçue dans des conditions inhumaines par des gosses à l’autre bout du monde. Et EN PLUS ça me fait kiffer ma race. Si ça c’est pas merveilleux !

Jeannette de Ready to sew

Quelle est la meilleure astuce couture que tu pourrais nous donner ?

C’est pas une astuce révolutionnaire mais ma daronne m’a appris à prendre mon temps. Coudre étape par étape, repasser, soigner les finitions. Ca peut paraitre évident, mais à la naissance j’ai été plus gâtée en enthousiasme qu’en patience, et au début je foirais pas mal de trucs parce que je voulais coudre plus vite que la musique (ce qui est relativement dur quand tu écoutes du rap d’ailleurs). Les tests avec Ready to Sew m’ont beaucoup aidé dans ce sens là aussi. Du coup, maintenant je suis (un petit) plus patiente (même dans la vraie vie) et je ne foire plus grand chose (à part mes crêpes, à chaque fois et je ne sais pas pourquoi #helpme).

Quelles sont tes sources d’inspiration en couture ?

Au début je m’inspirais pas mal des vêtements du commerce – beaucoup moins maintenant vu que je ne fais plus les magasins – et je regarde beaucoup les sapes des gens dans la rue (avec insistance et tout, comme une vraie bonne psychopathe). Un peu les clips de rap aussi (oui je sais ce n’est pas hyper évident quand on me regarde), j’adore la démesure ultra kitsch des rappeurs américains. Sinon c’est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop d’heures passées sur the internet, et surtout sur Instagram, où je suis des couturières de renommée internationale comme par exemple cette nana trop cool @basileetleon, je ne sais pas si tu la connais mais elle envoie grave la purée.

Comment définirais-tu ton style ?

Je dirais beaucoup de Ready to Sew (=stylish sans effort), et pour le reste : 40% régressif (still à child inside), 30% artiste incompris et 50% pour l’amour des couleurs (wait, comment t’as deviné que j’ai un bac littéraire ?)

Josette de Ready to Sew

Veste Rita de Wear Lemonade

Tu testes les patrons de Raphaëlle de ready To Sew, peux tu nous en dire un peu plus sur ces tests, votre relation,…

Ah je suis hyper contente que tu me poses cette question parce que j’adore parler de Raphaëlle (moins que de moi quand même, mais bon). Sérieusement je lui dois tout en couture. Les tests ça a été une vraie bénédiction pour progresser rapidement, ça t’impose une discipline (chose que je n’ai pas vraiment au naturel) vu que tu dois faire une sorte de petit compte rendu sur le patron, les instructions et le fit du vêtement à la fin. Tu gagnes en patience/technique/belles finitions et en plus tu t’éclates à coudre un vêtement canon, c’est comme si tu allais à l’avant-première d’un film et que tu croisais Ryan Gosling par hasard, double effet kiss cool quoi. En plus de ça, on est devenu insta-best-friend-forever (rien que ça oui) avec Raphaëlle, et c’est vraiment trop cool parce que c’est la meuf la plus swag que je connaisse (même que parfois elle me demande mon avis sur des protos et tout!). Je ne suis qu’admiration devant sa créativité de dingue et tout ce travail qu’elle abat au quotidien, c’est vraiment mon idole. Maintenant il ne nous reste plus qu’à nous rencontrer en vrai et à nous marier (attends ça c’est peut-être mon délire à moi, je ne sais plus).

Et à part Ready To Sew, quelles sont tes marques de patrons préférées ?

Au début j’ai cousu beaucoup de Wear Lemonade et des patrons issus des livres d’Annabel Benilan (Vestiaire Scandinave, Looks à coudre). Ce sont des modèles très simples à réaliser quant tu débutes, et relativement faciles à « hacker » par la suite. J’ai l’impression de ne pas avoir essayé beaucoup de marques par rapport à certaines, mais je suis un peu monomaniaque, quand quelque chose me plait je ne vois plus le reste ! Mais bon, je vais bientôt pouvoir allonger la liste, il y a de nouveaux tests qui arrivent bientôt… (appelez-moi la reine du teasing à deux balles)

Où achètes tu ton tissu ??

Au début je commandais beaucoup sur internet : The Sweet Mercerie, Pretty Mercerie et Ma Petite Mercerie… Et je le fais toujours quand je cherche quelque chose de précis et de qualité. Sinon, je vais beaucoup (trop) chez Toto et au marché St Michel le lundi matin à Bordeaux. Ce marché est une vraie bénédiction pour les petits budgets, après niveau qualité c’est un peu la loterie. Mais qu’est-ce que tu veux, c’est le jeu ma pauv’ Lucette.

Quel(les) est (sont) ta (tes) réalisation(s) couture dont tu es la plus fière ?

Hiiiii la difficulté de la question ! Merci Marie ! J’ai le droit de dire que je suis surtout fière d’avoir une garde-robe en grande partie cousue par moi-même ? Bon s’il faut vraiment choisir je vais dire ma Janis Ready to Sew à rayures (je ne m’en lasserai jamais), mon Joseph en lainage nude de la même marque, et mon ciré rose fait avec le patron Nora de Coralie Bijasson. Ah et ma dernière salopette aussi, j’ai modifié quelques trucs sur le patron de base et ça s’est terminé comme je le voulais, la fierté absolue !

Manteau Nora de Coralie Bijasson

Salopette Looks à Coudre d’Annabel Benilan

Janis de Ready To Sew Jane de Ready to Sew

Y’a-t-il des choses qui te font encore peur en couture ? Ou des choses que tu n’aimes particulièrement pas faire ??

Les ourlets c’est clairement pas ma tasse de thé. Ni de café d’ailleurs. Les seuls beaux ourlets que je fais sont les ourlets invisibles, parce que je prends vraiment mon temps pour les faire. Sinon j’ai un peu peur des braguettes (je me demande bien ce que penserait Freud de cette phrase tiens) mais c’est juste que je n’en ai jamais cousues, suffirait simplement de s’y jeter un jour !

On connaît toute (je pense, enfin j’espère qu’il n’y pas que moi !!) des loupés en couture. Est-ce que ça t’arrive encore de coudre des choses pour toi et de ne jamais les porter car pas la bonne coupe, trop de défauts,… ???

Je peux te dire qu’au début, oui j’ai fait des trucs violents pour les yeux et pour mon corps. Maintenant moins, ou je suis trop obstinée pour le reconnaitre peut-être. Un de mes plus beaux foirages c’est la combinaison Rita du livre Vestiaire Scandinave. Je l’ai faite dans un jeans beaucoup trop raide pour que le haut soit confortable, et les mollets étaient tellement serrés que le bas remontait sans cesse. Un bonheur à porter. Dans un premier temps je l’ai recyclée en salopette bidouillée à ma sauce, mais comme c’était toujours aussi chelou, j’ai juste gardé le bas et mis un élastique à la taille. Ca me fait une sorte de jegging pas trop dégueulasse au final (mais je fais en sorte qu’on ne voit pas la ceinture, faut pas pousser mémé).

Tu as lancé ton blog il y a peu, peux tu nous en dire un peu plus sur le pourquoi du comment du pour qui… ??

Avant je me disais qu’il y avait déjà beaucoup de blogs, et que je n’avais pas grand chose d’original à apporter à cet univers. Mais finalement, Instagram c’est assez restreint comme espace d’expression, et – attention scoop – je suis une grosse bavarde (je n’y peux rien, c’est dans mes gènes, on est bavarde de mère en fille depuis 24 générations quand même!). Mon mec, probablement gavé d’entendre mes histoires d’ourlets ratés, m’avait suggéré plusieurs fois de faire un blog, Raphaëlle aussi, alors pendant les dernières vacances de Noël, comme j’étais loin de ma machine, j’ai tenté le truc et je me suis vite pris au jeu. Je me marre, je fais marrer quelques personnes, et je ne saoule plus mon mec avec la couture (maintenant je le saoule avec mon blog), tout le monde est content en fait.

Et enfin dernière question, qu’est ce que tu prends comme drogue ??!!!!!!!

J’aimerais te dire que je prends du NZT et que ça me permet de croiser Bradley Cooper au quotidien (le cinéma, ma passion #oupas), mais en vrai je crois que j’ai juste été bercée trop près du mur…

Et voilà, cette interview pas comme les autres d’une nana pas comme les autres est terminée. Un énorme merci à Agathe de m’avoir fait rire en répondant à toutes mes questions avec plein d’humour et d’auto dérision.

A très vite pour une prochaine interview !

Crédits photos : @ag_the

7 Commentaires

  1. Manan Clotilde

    Quel humour ! Une interview comique qui révèle un talent fou ! j’ai adoré vous lire… La couture vue sous cet angle m’inspire et m’amuse beaucoup. Très heureuse d’avoir fait connaissance avec Agathe et un grand merci pour ce billet.

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Elle est géniale cette nana !! il faut absolument lire les articles de son blog qui sont à mourir de rire !

      Répondre
  2. Martine

    Merci pour ce billet drôle et joyeux mais aussi empreint du bon sens d’Agathe que j’ai découverte grâce à cette interview ; un moment de bonheur !

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Elle est magique cette Agathe !

      Répondre
  3. Auguste et Septembre

    Ah ah merci pour cette découverte Marie. J’adore le second… troisième degré… douzième degré… D’ailleurs je crois que ce qui m’a le plus intéressé c’est le fromage de licorne (la couture on s’en fout non ?)… J’ai essayé de tenter le fromage de dahu mais les femelles sont vraiment difficile à attraper…

    Répondre
    1. Basile et Léon (Auteur de l'article)

      Cette fille est folle et c’est tout ce qui me plait chez elle !!!

      Répondre
  4. Stéphanie

    Quel bonheur les ovnis en couture et quels rayons de soleil.
    Merci pour ce bel article (et pour tous les autres d ailleurs! C’est toujours un plaisir de vous lire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *